Publié le 27 Septembre 2006

Film britannique de Ken Loach – 2 h 07 – avec Clian Murphy, Padraic Delaney, Liam Cunninghem

 

 

 

 

 

Il arrive que l’on découvre à l’écran des acteurs vêtus à la mode d’un siècle passé et que l’on ne voie que ça : des comédiens déguisés. Il existe d’autres films faits de la même matière mais qui, dès les premiers plans, emportent la conviction. Le vent se lève, de Ken Loach, Palme d’or du dernier festival de Cannes, est de ceux là.
Pour garder l’Irlande dans le giron du royaume, Londres a envoyé des troupes dont l’armature est faite d’anciennes combattants de la première guerre mondiale.
Ken Loach est d’une génération et d’une école de pensée qui le poussent à porter sur les événements d’Irlande un regard tranché. Il ne faudra pas chercher dans son film des excuses ou de bonnes raisons à la politique britannique.
Mais il faudra faire preuve d’une singulière insensibilité pour ne voir dans Le vent  se lève qu’un film d’agit-prop, une métaphore sur l’intervention occidentale en Irak, par exemple, même si cet élément d’actualité est présent, par la force des choses. Loach filme très près de ses personnages, ses acteurs se glissent dans la peau de gens ordinaires précipités dans le cataclysme de la guerre.
Le titre original du film est celui d’une complainte irlandaise : The Wind that Shakes the Barley – le vent qui agite l’orge. Il convient mieux au film que l’épique Le vent se lève. Pour Loach, le vent de l’histoire souffle et agite les hommes sans plus d’égards qu’il n’en témoigne pour les épis. À chaque fois qu’il a mis en scène ce spectacle, Loach a pris parti. Il continue de la faire, mais il y met une sérénité, une compassion qui font du Vent se lève un de ses films les plus émouvants.

 

 

Le Monde

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2006

Le Fellini va ouvrir le 27 septembre, avec un nouvel exploitant qui associera, comme par le passé, Huit et demi à la programmation Art et Essai de la salle 4.
Pour fêter cette réouverture, nous vous invitons à 17 heures et à 20 heures, à une animation musicale dans le hall du cinéma, avec des airs de Nino Rota (piano et contrebasse)
Boissons offertes par la municipalité....

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Soutiens

Repost 0