Publié le 13 Juillet 2010

Film français de Mathieu Amalric – 1h41 - avec Mathieu Amalric, Miranda Colclasure, Linda Maraccini, Julie Ann Muz, Angela de Lorenzo.

Allégresse et ravissement. C'est le sentiment qu'on éprouve en découvrant le premier film de la compétition de ce cru 2010, Tournée, de Mathieu Amalric. Ce long métrage, qui doit sortir en salles le 30 juin, est une débauche de chair et d'esprit, une joie pour les yeux et pour le cœur, un geste fou, poétique, drôle, émoustillant, désespéré, insolent, miraculeux.
Le spectateur n'oubliera pas de sitôt ce film à la liberté entêtante, où se devinent l'influence de quelques grands dynamiteurs de l'ordre établi, tels John Cassavetes, Jacques Rozier ou Joao Cesar Monteiro. Hommage inspiré à une race de producteurs en voie de disparition, retour à la sève foraine du septième art, rencontre incongrue et féconde entre des corps américains hors norme et un auteur français bousculant les canons du genre, Tournée va bien au-delà d'une parabole sur le cinéma.
C'est un film d'une actualité impérieuse, dirigé contre le retour triomphant de certaines valeurs – ordre, réussite, perfection – qui violentent l'humanité en l'homme. Autant dire que, jusque dans son désordre, son échec et son imperfection, Tournée est un film dont on avait désespérément besoin.

Le Monde

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 6 Juillet 2010

Film américain de Tom DiCillo – 1h30 - avec Ray Manzarek, Jim Morrison, John Densmore, Robby Krieger

Les Doors sont de retour... après les albums mixant la voix posthume de Morrison, après le gros film d’Oliver Stone, le groupe est aujourd’hui l’objet de When You’re Strange, un documentaire nerveux, émouvant, uniquement constitué d’images d’archives, dont certaines inédites. Ce doc authentique, musical, exsude le parfum particulier des années 60, rend compte de la puissance sulfureuse du groupe, fait descendre les Doors de leur nuage mythologique pour les ramener vers leur réalité de groupe de blues sexy et singulier. Prenant avec joie et modestie son rôle de réalisateur-monteur, DiCillo a ordonné cette masse d’images pour raconter une histoire – ou plutôt trois (avec l’aide précieuse de Johnny Depp à la voix off) : celle du groupe, celle de Jim Morrison et celle des sixties

Les Inrocks

La fascination teenage évanouie, quarante ans plus tard, un sentiment morose enveloppe un récit qui, selon le thanatopracteur DiCillo, s’adresse à tous ceux qui ont déjà ressenti le frisson glacial de la solitude et de l’étrangeté en eux.

Libération

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 6 Juillet 2010

Film français de Pascal Rabaté -  1h35 - avec Daniel Prévost, Philippe Nahon, Bulle Ogier, Hélène Vincent, Julie-Marie Parmentier, Bruno Locher, Charles Schneider, Vincent Martin, Joël Lefrançois, Philippe Rigot (il faut citer toute la bande, il sont trop bons !)

Dans Les Petits ruisseaux, les femmes sont comme ces arbres majestueux que l’on découvre, surpris, au milieu d’une plaine et qui donnent au paysage son relief et sa beauté : précieuses et sublimes…
Mais Les Petits ruisseaux, c’est surtout le film le plus humainement bienveillant qu’il nous ait été donné de voir depuis belle lurette. Mais attention, pas une bienveillance gnangnan et bien pensante, non, une bienveillance (dé)culottée, piquante, décalée un brin, juste ce qu’il faut pour nous offrir une musique généreuse, une musique qui swingue là où on aurait pu craindre le sentimentalisme dégoulinant de violons pleurnichards… Bref, ce premier film de Pascal Rabaté (grand auteur-dessinateur de BD) sera un des grands bonheurs de notre été et donc, en tout cas on l’espère vivement, du vôtre !

La Gazette d’Utopia

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0