Publié le 27 Mars 2012

Film documentaire de Jean Gabriel Carasso et Jac Chambrier- 1h25

Il a joué les premiers rôles dans Hamlet, Dom Juan, L'Idiot, Le Cercle de Craie Caucasien...Son talent de comédien a été reconnu par les plus grands metteurs en scène : Jean Vilar, Benno Besson, Peter Brook, Ariane Mnouchkine... Il a été récompensé par deux Molière du Meilleur One Man Show en 1999 et 2002. Il nous a quittés en juillet 2010 et jusqu'aux derniers moments de sa vie, c'est à l'écriture et à la création qu'il a consacré son énergie.
" Quelle chance nous avons eue d'avoir croisé, connu, reconnu et aimé cet artiste gentilhomme. Philippe. Comme il va nous manquer. Comme vont nous manquer sa culture, sa poésie, son audace, son humour délicieux." Ariane Mnouchkine

en présence du réalisateur Jean Gabriel Carasso

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 27 Mars 2012

Film français, marocain, allemand Leïla Kilani -1h 46 - avec Soufia Issami, Mouna Bahmad, Nouzha Akel

° « Sur la Planche », Tanger immédiat.
Les 400 coups d’un quatuor de jeunes ouvrières dans la ville marocaine en plein boom : Leïla Kilani signe un genre de polar social féministe rongé par le sel et la rouille, pur bloc de nerfs et d'intelligence. (Libération)

° Un des trésors de ces filles est la parole : un flow d'enfer qui électrise le spectateur. (Les Inrocks)

° « Je ne vole pas : je me rembourse. Je ne cambriole pas : je récupère. Je ne trafique pas : je commerce. Je ne me prostitue pas : je m'invite », scande Badia dès l'ouverture. Ainsi propulsé, Sur la planche n'a plus qu'à faire chauffer son récit jusqu'à l'incandescence. Un des films-étalons(au sens le plus sauvage du terme) du jeune cinéma arabe. (Les Cahiers du Cinéma)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 20 Mars 2012

Film indien de Ashutosh Gowariker  - 3h 36 - avec Aishwarya Rai, Hrithik Roshan, Rajesh Vivek

° Après Lagaan et Swades, Ashutosh Gowariker réalise une nouvelle fresque épique, inspirée de l’histoire du véritable empereur Akbar. Sublimé par une photographie flamboyante, Jodhaa Akbar est autant un splendide conte indien qu’une formidable reconstitution historique, tournée dans les décors naturels grandioses du Rajasthan. Les stars Aishwarya Rai (Devdas) et Hrithik Roshan (La Famille indienne) interprètent magnifiquement cette histoire d’amour hors normes, l’élevant au rang de chef-d’œuvre du cinéma Bollywood.

° Le wonderboy du cinéma indien Ashutosh Gowariker change une nouvelle fois de registre avec une superproduction en costumes à la Cecil B. De Mille. Mais avec des résonances contemporaines : histoire d'amour idéale entre un empereur musulman et une princesse hindoue du XVIe siècle, Jodhaa Akbar est un appel à la tolérance religieuse plutôt bienvenu à l'heure des tensions entre Inde et Pakistan. (Télérama)
Le film sera suivi d'une courte intervention de Mahendra Kumar Saini organisateur de l'exposition de miniatures mogholes à la mairie (salle des mariages) du 19 au 23 mars (vernissage lundi 19 à 18h)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 20 Mars 2012

Film français de Philippe Faucon - 1h 18 - avec Rashid Debbouze, Yassine Azzouz, Ymanol Perset

°  Le réalisateur, Philippe Faucon, déjoue brillamment les tentations du film d'action et du prêche moralisateur. Précis, sobre et salutaire comme une lumière qui clignote pour signaler un problème qui persiste. (Le Canard enchainé)

°  Philippe Faucon montre que l'intégrisme religieux se nourrit du sentiment d'injustice et d'exclusion ressenti par certaines couches de la population, dont Ali (remarquable Rashid Debbouze, frère de Jamel) est un représentant désespérant. Avec une précision clinique et un sens de l'ellipse redoutable, Faucon envoie un message sans équivoque à tous les politiciens en cette année présidentielle décisive. (Première)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 20 Mars 2012

Film f rançais, vietnamien, allemand de Phan Dang Di - 1h 30 - avec Phan Thanh Minh, Nguyên Thi Kiêu Trinh, Nguyen Ha Phong

 Bi,dung so! a obtenu le Prix de la Société des auteurs-compositeurs dramatiques au 63è Festival de Cannes.

Cette languide chronique familiale place la sensation au cœur de son récit, privilégiant une approche tactile des corps et du monde. Tourné en plein été tropical, la sueur perle sur les peaux comme sur l'écran. C'est aussi un sublime polyptique de portraits de femmes. Les hommes y ont la faiblesse de leur désir vis-à-vis du féminin : le désir maternel du petit garçon, le désir charnel du mari ou le désir sanitaire du vieil homme. Les trois âges de la vie d'un homme s'y enchâssent symboliquement. A travers sa mise en scène « érotique », Phan Dang Di émancipe ces femmes du désir masculin, livrant sans en avoir l'air une vision à la fois poétique et politique de la société vietnamienne.  (Positif)

Le film sera présenté par son réalisateur, accompagné par l'acteur Nguyen Ha Phong (qui interprète le père de Bi)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 13 Mars 2012

Film allemand deMartin Baer, Claus Wischmann -1h 38

° Dans Kinshasa Symphony, les documentaristes Claus Wischmann et Martin Baer rendent hommage à cette ville monstre en filmant le quotidien de son orchestre symphonique, unique en Afrique centrale. Tous les musiciens, obstinés et démunis, autodidactes et amateurs passionnés, font rimer avec bonheur Beethoven et système D. (Télérama)
° L'Ode à la joie de la 9è symphonie du grand Beethoven parle de fraternité humaine et d'amour universel : il était grand temps de redonner souffle et sens à la grande œuvre, et ce sont les habitants de Kinshasa qui nous époustouflent ici en s'y attaquant sans complexe. Foutrement ambitieux, ils nous bricolent un moment de bonheur inattendu entre débrouille et joie de vivre. (La gazette d'Utopia)
Soirée en collaboration avec le Comité de Jumelage de Villefontaine, commission Congo

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 13 Mars 2012

 

Film norvégien de Joachim Trier - 1h 36- avec Anders Danielsen Lie, Hans Olav Brenner, Ingrid Olava

La Norvège nous avait délivré ces dernières années des comédies décalées et plutôt optimistes. Cette fois, l'ambiance change complètement car le synoptique très court indique : « Le portrait d'un homme d'une trentaine d'années, en pleine crise existentielle ». Le réalisateur norvégien est allé chercher, non pas chez son voisin danois Kierkegard, mais chez Drieu de la Rochelle (Le feu follet) l'inspiration de ce film sur l'existentialisme. Louis Malle avait déjà réalisé un film en 63 sur ce personnage suicidaire. Cette fois, le scénario introduit la drogue comme addiction dont cherche vainement à se débarrasser le héros. Il traîne son désamour de la vie dans de longues conversations avec d'anciens compagnons de galère qui s'en sont mieux sortis, dans des sorties en boîte, à la recherche désespérée de rencontres qui compenseraient l'abandon de sa petite amie. C'est bien fait, avec de belles vues d'Oslo (dont le magnifique parc Vigeland), avec une interprétation convaincante mais aussi une atmosphère rude et désespérante.  (Huit et Demi)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 6 Mars 2012

 

Film français, italien de Jean Renoir - 1h 45 - avec Jean Gabin, Michel Piccoli, Gaston Modot  (1955)

Le retour en France de Renoir avec ce chaleureux hommage à la grande époque du Moulin Rouge avec la fameuse Complainte de la Butte dont il compose lui-même les paroles. Il décrit aussi en filigrane les problèmes de l'entrepreneur de spectacle, affronté aux exigences de ses commanditaires, aux caprices des vedettes et à l'ingratitude du public. le résultat est une fête permanente de rythmes et de couleurs.  (Télérama)
Film présenté pat Martin Barnier, professeur de cinéma à l'université Lyon II et intervenant AcrirA pour les classes d'analyse.

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 6 Mars 2012

Film américain de Sam Levinson  - 1h55 - avec Ellen Barkin, Ezra Miller, Kate Bosworth

° La famille américaine aisée et sans problème n'existe pas chez Sam Levinson, qui prend plaisir à briser les clichés. Il joue sur le tranchant des personnages pour alimenter sa fable subversive et s'amuse en poussant chacun d'eux dans les limites de ses vices. Porté par un casting de premier choix, dont Ezra Miller, qui prouve encore son talent, Another Happy Day fait étalage de seconds rôles excellents, à l'image de Patty (Demi Moore), la belle-mère sexy et étouffante, qu'on adore détester. Levinson signe une comédie psychologiquement dérangée dont il est difficile de ne pas apprécier le caractère à fleur de peau. (StudioCinéLive)

° Le fils de Barry Levinson (Rain Man) signe le portrait d'une famille dysfonctionnelle et névrosée, à travers un récit sans oncession, rythmé par des répliques sanglantes, un humour très noir. (Le JDD)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0