Publié le 29 Octobre 2013

 Film palestinien de Hany Abu-Assad - 1h 37 - avec Adam Bakri, Waleed Zuaiter, Leem Lubany - Prix du Jury Un Certain Regard Cannes 2013

A travers cette histoire puissante, qui, dans le contexte palestinien, rappelle parfois l'univers thématique d'un James Gray (trahison, culpabilité et sacrifice) le cinéaste dresse le portrait intense et jamais manichéen d'une communauté au plus mal. Déjà remarqué avec Paradise Now, le Palestinien Hany Abu-Assad confirme son talent précieux avec ce nouveau film qui, sobrement scénarisé et nerveusement mis en scène, examine au plus près les contradictions et pièges dans lesquels s'enferrent les personnages. (Positif)

Ce film multiplie les sujets, les personnages et les genres, mais sa nature profondément hybride, presque tentaculaire, est constamment contrebalancée par sa sècheresse effarante, son sens de la vitesse grisant. (Première)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2013

Film français de Xabi Molia - 1h 36 - avec Mathieu Demy, Denis Podalydès, Christian Crahay

Ce film est à la fois une chanson de geste décalée et un hymne désaccordé à la fraternité retrouvée. Du cinéma populaire de qualité en prise avec le réel. (Première)

Denis Podalydès et Mathieu Demy forment un duo des plus opérants dans un film finement écrit. (Le Monde)

Le film réjouit chaque fois qu'il ose l'extravagance, ce qui est fréquent. Il y a un côté Tintin dans L'étoile mystérieuse qui réveille d'excellents souvenirs. On rit beaucoup et souvent. (Elle)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 22 Octobre 2013

Film américain de Steven Soderbergh - 1h 59 - avec Michael Douglas, Matt Damon, Dan Aykroyd

Mélo rococo et satire acide du show-biz, Ma Vie avec Liberace est un film en chambre de l'ampleur d'un péplum, et son finale une manière aussi belle qu'inattendue pour le cinéaste de tomber le rideau. (TéléCinéObs)

Steven Soderbergh déflore la vie de l'idole seventies de Las Vegas et exhibe la beauté monstre de l'Amérique. (Libération)

Une causticité qui confère parfois au comique absolu. (Première)

Dosant à la perfection la noirceur et la drôlerie, Soderbergh dresse le portrait acide d'un absolu tyran. (Les Inrocks)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 22 Octobre 2013

 Film français de Justine Triet - 1h 34 - avec Laetitia Dosch, Vincent Macaigne, Arthur Harari

Non contente de fondre en un même flux une histoire inventée et une actualité, Justine Triet n'en oublie pas de dessiner ses personnages avec épaisseur et précision, intensité et complexité. (Les Inrocks)

Enfin un film qui propose une vision alternative des trentenaires d'aujourd'hui, leur énergie foutraque, leur précarité, qu'elle soit sociale, économique ou morale. (Première)

Un superbe moment de cinéma qui n'a pas fini de vous faire causer. (La Gazette d'Utopia)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 15 Octobre 2013

Film français d’Abdellatif Kechiche - 2h 59 - avec Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Salim Kechiouche

L'ingénue Adèle Exarchopoulos, plus encore que Léa Seydoux, déploie un talent qui semble inné et qui bouleverse. Elle fait d'Adèle (le film et son personnage) un morceau de cinéma magistral et élégiaque qui va chercher au plus profond de nous un sentiment de bonheur immédiat et sans réserves. (Ecran large)

Jusqu'à la veille du Festival de Cannes,le nouveau film d'Abdellatif Kechiche s'appelait Le bleu est une couleur chaude, emprunté à la bande dessinée de Julie Maroh dont il  est adapté. Cette histoire d'une émancipation est un choc. Un choc émotionnel, érotique, et in fine, comme toujours chez Kechiche, politique. (Le Monde)

Jamais nous n'avions vu auparavant au cinéma une jeune femme embrasser, baiser, pleurer, s'ébrouer ainsi dans la passion. Outre une folle embardée passionnelle, La Vie d'Adèle est un précis d'art. Un grand film qui flotte au-dessus des autres. (Libération)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2013

Film français, américain d’Arnaud Desplechin - 1h 56 - avec Benicio Del Toro, Mathieu Amalric, Gina McKee

A partir du récit de l'ethnopsychiatre Georges Devereux sur le cas de Jimmy P., vétéran amérindien de la Seconde Guerre mondiale, Arnaud Desplechin a réalisé son film le plus épuré. La beauté des dialogues semble provenir de leur véracité, et l'identification des deux acteurs à leur rôle produit un effet quasi documentaire. Del Toro : introspection mutique qui s'ouvre à la clarté ; Amalric : bravade flamboyante prête à dévoiler ses fêlures. Du grand art, sollicité puis capté par l'œil attentif d'un grand metteur en scène. (Positif)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2013

Film français de Marguerite Abouet, Clément Oubrerie - 1h 24 - avec les voix d’Aïssa Maïga, Tella Kpomahou, Jacky Ido

 

Critique sociale en pointillé, Aya de Yopougon est aussi un manuel de débrouillardise à l'usage des jeunes filles. Réjouissant. (Elle)

 

Cette plongée en Afrique est un pur moment de bonheur. (Les Fiches du Cinéma)

 

L'évocation des années 70 est savoureuse. Comme disent les copines d'Aya quand elles aiment quelque chose, ce film nous « enjaille trop ». (Télérama)

 

Soirée anniversaire : les 20 ans de l’Association Villefontaine Ouan-Mali

Miniyamba

 court métrage de Luc Perez (15mn)

Abdu, un jeune Malien décide de gagner l'Europe : un voyage du fleuve Niger aux barbelés de l'enclave de Ceuta. La musique accompagne idéalement ce voyage vers l'espoir, le film rendant d'emblée hommage à la mémoire du bluesman américain Robert Johnson et du fameux musicien malien Ali Farka Touré.

 

Vendredi 11 : Soirée anniversaire : les 20 ans de l’Association Villefontaine Ouan-Mali - Apéritif offert avant la séance

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2013

 Film américain de Woody Allen - 1h 38 - avec Alec Baldwin, Cate Blanchett, Louis C.K., Sal

Chaque année, c'est la même chose : on va voir le nouveau Woody Allen. Le rituel est immuable (générique sur fond noir, bande-son jazzy), les invités ne changent pas (des névrosés, des pudiques, des vulgaires)... mais Blue Jasmine, d'entrée, laisse entendre une musique différente. Le réalisateur surprend, évite les bons mots gratuits et les scènes en trop. Film de mise au point, Blue Jasmine jette un regard sans complaisance sur une vie de lâcheté et d'aveuglement où le confort l'a emporté sur la prise de risques et la réflexion. (Première)

NB Une séance de ce film sera offerte aux adhérents présents à l'AG de Huit et Demi Ven 4 oct à 18h30

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2013

Film chilien d’Alejandro Jodorowsky - 2h 10 - avec Brontis Jodorowsky, Pamela Flores, Jeremias Herskovits

Plus de quarante ans après El Topo, le western surréaliste qui le révéla, le cinéaste franco-chilien a adapté son autobiographie. Centré sur son père, commerçant communiste à Tocopilla dans les années 30, le film est d'une inventivité sans borne : personnages hauts en couleur, situations résolument improbables. C'est le propre fils de Jodorowsky, Brontis, qui interprète magistralement ce portrait de famille foutraque, souvent drôle et sans cesse surprenant. Un come-back de grande classe. (Télérama)

A chaque plan éclate la fantasmagorie d'un univers poétique dont on pourrait trouver un équivalent cinématographique dans l'Amarcord de Fellini. (Positif)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0