Publié le 30 Juillet 2014

Jimmy's Hall

Film britannique, français de Ken Loach -1h49 – avec Barry Ward, Simone Kirby, Jim Norton
Sélection officielle,Cannes 2014

(Ken Loach a reçu la Palme d'or en 2006 pour Le Vent se lève)

C'est l'histoire d'un foyer-dancing progressiste dans l'Irlande des années 1930. Classique sur la forme, engagé sur le fond, un véritable manifeste testamentaire dans lequel Le Capital, de Karl Marx, est cité à plusieurs reprises. Loach, c'est le moins que l'on puisse dire, ne cache pas où vont ses sympathies. Le vieux cinéaste engagé livre, une nouvelle fois, sa foi en un monde meilleur, plus libre et plus juste. Barry Ward, qui interprète le rôle de Jimmy Gralton, a tout du héros « loachien », beau, libre et courageux. (Le Monde)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 22 Juillet 2014

Under the Skin

Film britannique deJonathan Glazer - 1h47 – avec Scarlett Johansson, Jeremy McWilliams, Lynsey Taylor Mackay


Une plongée dans un monde de pures sensations, fruit d'une harmonie inouïe entre l'image et le son. (Première)


La mortelle randonnée de Jonathan Glazer s'inscrit dans une grande aridité verbale au cœur d'une Ecosse remarquablement filmée. Une fable d'une élégante désespérance. (Positif)


Quel film ! Under the Skin est un récit de science-fiction, un poème érotique et romantique, un labyrinthe de miroirs qui exacerbe délicieusement les ambigüités du jeu dramatique.


L'un des longs métrages les plus excitants que l'on ait vus ces derniers mois. (Le Monde)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2014

L'Homme qu' on aimait trop

Film français d’André Téchiné - 1h56 – avec Guillaume Canet, Catherine Deneuve, Adèle Haenel


1976. Après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère, Renée, propriétaire du casino Le Palais de la Méditerranée à Nice. La jeune femme tombe amoureuse de l’homme de confiance de Renée, Maurice Agnelet, un avocat de dix ans son ainé. Maurice a d’autres liaisons. Agnès l’aime à la folie. Après une tentative de suicide, la jeune femme disparait à la Toussaint 1977. On ne retrouvera jamais son corps. Trente ans après, Maurice Agnelet demeure l’éternel suspect de ce crime sans preuve ni cadavre. Convaincue de sa culpabilité, Renée se bat pour qu’il soit condamné…(Allociné)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2014

Blak Coal (Feu d'artifice en plein jour)

Film chinois de Yinan Diao - 1h46 – avec Fan Liao, Lun-mei Gwei, Xue-bing Wang
Ours d'or, Berlin 2014


Un envoutant polar, au rythme étrange, presque alangui par moments dans lequel il s'agit de devenir des spectateurs actifs : à nous de combler les vides et les ellipses ; à nous de deviner, en fait, tout ce que le réalisateur n'a voulu - ou pu - que suggérer. (Télérama)

Une réalisation d'une effrayante beauté ; ça, c'est du cinéma. (Le Nouvel Obs)

Un tempo de tango trouble la routine de cet incisif polar. [Avec] des ellipses (on était en 1999, on se retrouve à la sortie d'un tunnel en 2004), le réalisateur chinois poursuit un art qui mêle à merveille histoire personnelle et destin collectif, fable et chronique sociale. (Le Monde)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2014

Au fil d'Ariane 

Film français de Robert Guédiguian - 1h32 – avec Ariane Ascaride, Jacques Boudet, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan

Le cinéaste Robert Guédiguian se montre plus libre que jamais dans cette « fantaisie » en forme de portrait amoureux d'Ariane Ascaride, sa compagne qu'il fait tourner pour la seizième fois, au côté de Jean Pierre Daroussin, en taxi maussade et hilarant, et de Gérard Meylan, en cafetier au grand cœur. (Le Canard enchainé)

Ferrat, Brecht, Aragon, Pasolini... Guédiguian promène son herbier, faut-il dire son univers? (L'Humanité)

Sous la forme ludique d'un divertissement, se cache un discours de la méthode dans lequel un artiste révèle sa part d'ombre et un bout de son jardin secret. (Positif)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2014

Che strano chiamarsi Federico

Film italien d’Ettore Scola - 1h30 – avec Tommaso Lanzotti, Maurizio de Santis, Giacomo Lazotti

Fellini mentait, oui, mais avec philosophie (Ettore Scola)

Merveilleux point d'orgue de la 70è Mostra (2013). Vingt ans après sa mort, le Maestro Fellini continue de hanter l'imaginaire italien. Comme lui, Scola commença sa carrière en tant que dessinateur. Il réalisa, lui aussi, quelques chefs d'œuvres (Nous nous sommes tant aimés, Une Journée particulière, La Terrasse...)

Bouleversant, à mi-chemin entre fiction et documentaire, le film de Scola raconte un demi-siècle d'amitié entre deux immenses réalisateurs et un acteur non moins immense, Marcello Mastroianni. (Le Monde)

Séance unique, avant-première mardi 8 à 20h, à l'occasion des 20 ans de Huit et Demi

Film offert à tous les adhérents de Huit et demi

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2014

La Ritournelle 

ilm français de Marc Fitoussi - 1h38 – avec Isabelle Huppert, Jean-Pierre Darroussin, Michael Nyqvist

Comme dans Copacabana, Fitoussi a ce talent pour faire sourdre l'émotion, distiller un charme romanesque, doser romantisme et comédie, mais aussi brouiller les pistes en déjouant l'attente du spectateur. (Le Point)

Cocasse et émouvant, délicieusement singulier. (TélécinéObs)

Ce cinéma fantasque, anti-naturaliste, à la campagne comme à la ville, vaut pour sa finesse d'écriture, mais pas seulement. Sans aucun passage obligé, pas même une rupture, Marc Fitoussi réussit une charmante comédie du remariage à la française. (Télérama)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0