Publié le 28 Octobre 2015

Ni le ciel, ni la terre

Film français, belge de Clément Cogitore - 1h40 - avec Jérémie Renier, Kévin Azaïs, Swann Arlaud

Dans un 1er long métrage envoutant, qui flirte avec la métaphysique, le cubisme et le fantastique, Clément Cogitore filme un régiment français en perdition. (Le Monde)

Un drame militaire traité comme un conte philosophique. Un cinéaste est né. (L’Express)

Un 1er film français qui confine à l'irrationnel avec Jérémie Renier frémissant de justesse dans son rôle de commandant. (Elle)

Ce 1er long métrage frappe par son aptitude à mêler drame de guerre et fantastique. Une révélation. ( àVoiràLire)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2015

Miss Hokusai

Film japonais de Keiichi Hara - 1h33 -

Ce dessin animé, très stylisé, réhabilite la vie de cette grande dessinatrice de dessins érotiques qui assista toute sa vie l'homme de « la Grande Vague de Kanagawa ». (Elle)

Une œuvre antiromantique qui préfère l'allusion et l'illusion aux affres lyriques de la création. (Les Inrocks)

La force de Miss Hokusai repose dans sa langueur, ses hésitations dans le portrait impressionniste d'une femme disparue des mémoires. (Libération)

Inventif et raffiné. (Le Monde)

Superbe portrait d'une émancipée, Miss Hokusai est aussi une célébration de l'art et de ses pouvoirs magiques. (Télérama)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 20 Octobre 2015

Vers l'autre rive

Film japonais, français de Kiyoshi Kurosawa - 2h7 – avec Eri Fukatsu, Tadanobu Asano, Yû Aoi

Prix de la mise en scène Cannes 2015, Un Certain regard

Kiyoshi Kurosawa touche les choses les plus essentielles et profondes. Vers l'autre rive est profondément émouvant, sans pathos, mis en scène avec une élégance rare. (Positif)

Un film cosmique où s'exprime un rapport au monde entier, autant abstrait que sensible. (Critikat)

Un film magnifique sur l'idéalité du couple. (Le Monde)

Une mise en scène d'une poésie à transporter l'âme. (àVoiràLire)

L'infinie douceur de ce film hante longtemps après son ultime image. (L’Express)

Un mélo sans excès et néanmoins déchirant. (Libération)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2015

It follows

Film américain de David Robert Mitchell - 1h40 – avec Maika Monroe, Keir Gilchrist, Daniel Zovatto

Avec une rare économie de moyens et un sens du hors-champ qui rappelle le cinéma de Jacques Tourneur, D.R.Mitchell signe un film de zombies ultra flippant, car dénué de l'ironie qui parasite souvent ce genre surexploité. Il s'agit bien d'un véritable film d'auteur, qui utilise les code du cinéma d'horreur pour mieux évoquer les inquiétudes adolescentes à la veille d'entrer dans le monde adulte. (Première)

Film projeté le mercredi 14 octobre dans le cadre d'une soirée spéciale horreur proposée par le Conseil de vie lycéenne du lycée Léonard de Vinci

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2015

L'Homme irrationnel

Film américain de Woody Allen - 1h36 – avec Joaquin Phoenix, Emma Stone, Parker Posey

Woody Allen, dans sa dernière période créative si fertile, critique voire assassine, sans doute irrationnellement, ses oeuvres d'antan. Il choisit une petite lumière voltairienne pour le rôle du Callaghan ultime. Peut-être pour affirmer que, au cinéma du moins, on n'échappe pas à la loi du talion. Joaquin Phoenix, au jeu merveilleusement ambigu, rend le personnage séduisant en soulignant, dès le prologue, ses terribles faiblesses, son mépris envers ses collègues et ses étudiants. Allen transforme sa propre satire ravageuse du système éducatif en apocalypse en chambre sur la fin d'une civilisation (la nôtre). (Positif)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2015

Bonté divine

Film croate, serbe, monténégrin de Vinko Bresan - 1h33 –avec Kresimir Mikic, Niksa Butijer, Drazen Kühn

Un jeune prêtre zélé tout juste débarqué sur une petite ile croate, où la natalité baisse, s’allie à un buraliste, vite rejoint par un pharmacien… Intrigues entremêlées, folie amère et amour fou, visite impromptue d'un évêque sur son yacht... cette comédie de Vinko Bresan a le charme joyeux, quoiqu'un peu déroutant, du cinéma des Balkans. (Le Canard enchainé)

Une irrésistible comédie sociale croate au gout doux-acide de cinéma italien des années 70, avec juste ce qu’il fut de dinguerie balkanique. On y croise des personnages comme le cinéma formaté pour les télédiffusions en prime time ne peut en offrir. Impossible pour Charlie de ne pas accompagner cette charge joyeuse et antinationaliste pleine de folie joyeuse – et parfois amère. Bonté divine n’a pas besoin de placarder à son générique « Je suis Charlie » pour que l’on sache que nous sommes dans le même camp, et de la même famille. Celle qui choisit de rire à la face de la bêtise, de l’obscurantisme et de la malfaisance. Alors rions ensemble ! (Gérard Biard – Charlie Hebdo)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2015

La Terre éphémère

Film géorgien de George Ovashvili - 1h40 – avec İlyas Salman, Mariam Buturishvili, Irakli Samushia

Cette ode à la nature, tournée en 35 mm, fascine par son rythme volontairement lent, son économie de dialogues, son esthétisme. (Le JDD)

Un conte silencieux sur la nature, féconde et capricieuse, et la féminité. (Le Monde)

Une œuvre bachelardienne, qui magnifie les éléments, l'eau, la terre, la boue, le feu, tout en les situant dans un cadre géographique précis et précisément contemporain. (Positif)

On est au-delà du cinéma, dans une métaphore de la vie sous la forme d'un poème incantatoire presque sans paroles, mais d'une subjuguante beauté. (Première)

Pas un plan qui ne transmette une puissante expressivité, une envolée de sens, la densité d'une dramaturgie qui embrasse tous les conflits de la condition humaine. (L'Humanité)

On sort de là émerveillé par tant de douceur dans un monde de brutes. (L'Obs)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2015

Life

Film américain, britannique, canadien, allemand, australien, suisse, britannique d’Anton Corbijn - 1h52 – avec Robert Pattinson, Dane DeHaan, Ben Kingsley

1955. Deux hommes se rencontrent. James Dean est un acteur reconnu mais répugne à devenir une star. Le photographe Dennis Stock, lui, redoute de ne jamais entrer dans l'Histoire... Aucun film n'avait aussi bien saisi la relation ambigüe qui s'établit entre un photographe et son « sujet ». Anton Corbijn renoue avec les thèmes de son Control (la jeunesse, le génie, la mort) et en retrouve la grâce éthérée. Sublimement cafardeux. (Première)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2015

Youth

Film italien, français, suisse, britannique de Paolo Sorrentino - 1h58 – avec Michael Caine, Harvey Keitel, Rachel Weisz

Fidèle à lui-même, Sorrentino abat ses atouts favoris : humour absurde, mauvais gout assumé, épinglage des hypocrisies de ses contemporains, mélancolie tenace. Youth, avec ses deux géniaux comédiens, entraine plus d'une fois dans sa drôlerie acide. (Positif)

Derrière l'accumulation, derrière la flamboyance, se cache une fois de plus un film à la beauté existentielle déroutante, profond, introspectif et lancinant. (Première)

Film offert mercredi 7 octobre aux adhérents présents à l'A.G.

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0