Publié le 29 Décembre 2015

L'Idiot !

Film russe d’Yuri Bykov - 1h52 – avec Artem Bystrov, Natalia Surkova, Dmitry Kulichkov

A mi-chemin entre Dostoïevsky et Kafka, L'Idiot ! décrit le parcours christique et tragiquement solitaire de ce trouble-fête avec l'acidité de la satire et la nervosité d'un thriller. (Première)

Un formidable suspense en forme de tragédie classique. (Sud Ouest)

Fantastique illustration de la décadence, L'Idiot ! s'extirpe des cendres d'un empire et pose la première pierre d'un nouveau cinéma russe. (àVoiràLire)

Une énergie, une maitrise du récit, une science de cinéma qui soulèvent le film. (L'Obs)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2015

Mia Madre

Film italien, français de Nanni Moretti - 1h47 – avec Margherita Buy, John Turturro, Giulia Lazzarini

Voilà le film somme d'un auteur populaire qui, dans la grande tradition italienne, manie l'émotion, l'humour et le social. Moretti a tout compris du cinéma. (L'Express)

L'un des plus tendres et des plus beaux opus (le 12è) que le cinéaste italien ait écrits et réalisés. (Positif)

Ce film n'est pas qu'un journal de deuil, mais aussi une comédie, un film sur la société, sur le cinéma. (Critikat)

Avec Margherita Buy (délicate, émouvante) et John Turturro (exubérant, hilarant), prêts à se jeter à l'eau pour marquer de leur radieuse présence l'un des films les plus aboutis de l'année. L'un des plus beaux aussi. (La Voix du Nord)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2015

La Peau de Bax

Film néerlandais d’Alex Van Warmerdam - 1h36 – avec Tom Dewispelaere, Alex Van Warmerdam, Maria Kraakman

Mélo familial, tragédie humaine et conte fantastique. Ne vous méprenez pas, c'est très plaisant. (Première)

La mise en scène, piquante comme une aiguille, donne lieu à de nombreuses visions cruelles et burlesques du meilleur effet et l'espace des marais plantés de roseaux s'impose comme une jungle tragi-comique idéale. (Les Cahiers du Cinéma)

La Peau de Bax est un pur thriller [et] comme souvent, le cinéaste qui est aussi graphiste et peintre, s'intéresse aux lieux et [les] filme avec bonheur. (Positif)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2015

L'Hermine

Film français de Christian Vincent - 1h38 – avec Fabrice Luchini, Sidse Babett Knudsen, Eva Lallier

Cette comédie... est un plaisir. [Avec] un sens inouï du dialogue, du velours pour un Luchini ici d'une sobriété bouleversante. (StudioCinéLive)

On peut aisément adresser à L'Hermine certains reproches quant à sa vision bourgeoise de la justice qui met sans finesse en balance la compassion et le dura lex, sed lex. Mais il faut quand même sauver une stratégie d'écriture. (Les Cahiers du Cinéma)

Luchini [Prix d'interprétation à Venise] fait bien sûr l'attrait de cette Hermine, qui laisse aussi la part belle aux seconds rôles en tête desquels Sidse Babett Knudsen, la formidable actrice danoise de la série Borgen. (Première)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2015

Les Cow-boys

Film français de Thomas Bidegain - 1h45 – avec François Damiens, Finnegan Oldfield, Agathe Dronne

Traversé de visions noires et impressionnantes, Les Cowboys est un film de cinéphiles. Une vraie réussite. (Première)

L'acharnement avec lequel Thomas Bidegain inscrit ses personnages principaux dans une communauté de cowboys d'opérette constitue une référence explicite à La Prisonnière du désert de John Ford. Un homme (François Damien, formidable) veut à tout prix retrouver sa fille partie faire le djihad. (Positif)

Un mélo familial, politique, porté par la révélation du moment, Finnegan Oldfield. (StudioCinéLive)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2015

Les Anarchistes

Film français d’Elie Wajeman - 1h41 – avec Tahar Rahim, Adèle Exarchopoulos, Swann Arlaud

Des dialogues incroyablement élégants (balancés avec un naturel fou par un casting qui tue).Voilà un petit film qui voit grand, très grand, et il aurait tort de se gêner. (Première)

Avec son scénario subtil et son élégance formelle, Les Anarchistes, troublant et ambigu, confirme la virtuosité d'Elie Wajeman, un jeune metteur en scène (35 ans) avec lequel le cinéma français doit désormais compter. (Positif)

Une reconstitution sobre « à la Truffaut ». (Les Cahiers du Cinéma)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2015

Snow Therapy

Film suédois, danois, français, norvégien de Ruben Östlund - 1h58 – avec Johannes Bah Kuhnke, Lisa Loven Kongsli, Clara Wettergren

Un film impressionnant et mystérieux d'un cinéaste qui aura eu l'audace de faire déraper la psychologie sur le versant du fantastique. (Positif)

Une comédie grinçante sur un couple en crise ouverte, soudain torpillé par ses peurs et sa culpabilité. Savoureux. (Le JDD)

Que la montagne est belle dans Snow Therapy, film suédois très réussi, où le décor sublime devient un personnage à part entière. (Elle)

Séance unique avec le régisseur général du film Fabien Mignery (sous réserve)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2015

Paco de Lucia, légende du flamenco

Film espagnol de Curro Sánchez - 1h32 -

Un document d'exception, émouvant pour les fans comme pour les néophytes. (Télérama)

Les amateurs vont adorer le film, les autres découvriront un nouvel état de grâce. (L'Obs)

Même si le rapport à la musique classique est un peu sacrifié, ce documentaire est une précieuse réalisation d'un de ses proches, son fils, mais qui ne tombe jamais dans l'hagiographie. Exemplaire sur un musicien de génie. (Positif)

Enlevé et dynamique, le film laisse la part belle à la musique. Et quelle musique ! (àVoiràLire)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2015

Le Fils de Saul

Film hongrois de László Nemes - 1h47 – avec Géza Röhrig, Levente Molnár, Urs Rechn

Couronné par le Grand Prix à Cannes, ce film exceptionnel aurait mérité la palme d'or en raison de son pari inouï. Il représentera la Hongrie aux Oscars en février. (Le Canard enchainé)

Retenez ce nom : Laslo Nemes. Un premier long métrage à son actif et déjà un chef d'œuvre : Le Fils de Saul. (Transfuge)

Le Fils de Saul est le film incontournable de cette année. Et des années à venir. (StudioCinéLive)

Le Fils de Saul, (très, très) Grand Prix au Festival de Cannes, est un torrent de pleurs et d'émotions qui baigne dans un bonheur de cinéma. Il faut le voir pour le croire. Le voir. Le voir. (L'Express)

Un film d'une force inouïe, qui trouve la juste manière de filmer l'innommable, en en faisant tout voir sans en rien montrer. (Le Dauphiné Libéré)

Un chef d'œuvre. (Le JDD)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2015

Notre petite sœur

Film japonais d’Hirokazu Kore-Eda - 2h7 – avec Haruka Ayase, Masami Nagasawa, Kaho

Belle et langoureuse digression sur fond de filiation. (àVoiràLire)

Le classicisme radieux de Kore-Eda à son meilleur. (Les Inrocks)

Notre petite sœur réussit son pari : rendre sensible l'écoulement du temps. (Marianne)

Dialogues justes, mise en scène retenue, image lumineuse. Un grand film délicat. (L'Express)

Un bijou de sensibilité. (StudioCinéLive)

Voir les commentaires

Rédigé par Huit et Demi

Publié dans #Films projetés

Repost 0